mercredi 24 août 2016

Pourquoi cela ne sert-il à rien de se comparer aux autres

 
La comparaison aux autres... Sujet maintes et maintes fois abordées sur de nombreux sites! 
Mais j'avais tout de même envie de vous partager mon avis sur le sujet.


J'ai (très) fortement tendance à me comparer aux autres. Manque de confiance en moi? Surement! Besoin de plaire? En partie! Challengeuse? Un peu aussi...

Mais au fil du temps,
 j'ai remarqué que dans la plupart des cas,
se comparer est plus destructeur qu'autre chose!


Alors j'ai travaillé sur cet aspect de moi
et je me suis rendue compte que de nombreuses raisons m'ont prouvé que cela ne servait à rien!

On ne se compare qu'à ce qu'on voit

Le point le plus important pour moi: on compare son intérieur avec l'extérieur des autres
et là, déjà, ça coince.
Parce que finalement, à quoi se compare-t-on? Simplement à ce que l'autre personne accepte de nous montrer. Seulement, le monde actuel fait que PERSONNE (ou très peu de gens) vous montreront l'entièreté de la situation.

Exemple: je roule dans une petite C1, un ami dans une Porsche... Premier réflexe de comparaison "Waouw il a de la chance d'avoir une si jolie voiture!" mais qui ne nous dit pas que derrière cette Porsche, la personne a trimé des heures au boulot? Ou finalement aurait préféré une Ferrari? Ou est malheureux au possible dedans parce que ça ne lui procure aucun plaisir?
C'est la partie que vous ne verrez que très rarement...

Ce qui nous amène au 2e point...


Le bonheur ne se quantifie pas

On a tendance à comparer des objets, des situations, des sommes d'argent et pourtant, ce qui compte réellement c'est le bonheur que cela implique. Quelqu'un de riche qui s'ennuie profondément n'est peut-être pas du tout heureux alors qu'une personne pauvre peut être fier du peu qu'il a et en être très heureux. Il est impossible de comparer le bonheur des gens parce que cela est propre à chacun. Certaines personnes trouveront leur bonheur dans leur carrière, d'autres dans leur couple. Une situation banale peut être une source de grand plaisir pour quelqu'un!


Se comparer aux autres signifie comparer des pommes et des poires 

Chaque personne a un passé, une éducation, des parents, des dons, des capacités bien à elle. Aucun individu au monde ne sera identique à un autre. Aucun. Se comparer aux autres signifie donc se comparer avec quelque chose de différent. Même s'il y a des points communs, deux personnes ne  seront jamais semblables. Alors pourquoi comparer des pommes avec des poires? Cela permettra juste de se dire que les poires sont mieux que les pommes ou l'inverse. Mais cela ne restera qu'un avis propre à chacun basé sur un ressenti.


Se comparer, c'est regarder les autres

Eh oui, passer son temps à se comparer = passer son temps à regarder ce que les autres ont ou font... Et du coup, s'oublier soi-même.
"Untel a un nouveau pull plus beau que le mien" ou encore "untel est parti en vacances et pas moi". Ok, très bien... Et ça change quoi? Est-ce que pendant ce temps-là, vous êtes sur Neckermann en train de réserver vos propres vacances? Non. Vous ne faites rien pour vous.
Le mieux est alors de se comparer à soi-même. Si l'on remarque que l'autre a un beau pull, le temps qu'on passe à le regarder est du temps perdu sauf si l'on se renseigne, on se fixe un budget, etc pour l'obtenir.


Se comparer aux autres, c'est (presque) toujours se rabaisser

Ici, cela dépendra bien évidemment des caractères mais dans les 3/4 des cas, les gens qui se comparent aux autres sont ceux qui doutent et qui partent ainsi perdants dans une situation. On se compare très rarement à quelqu'un qui a moins que soi.
Exemple personnel: je me suis comparée pendant longtemps à une personne qui avait de très bons contacts avec ses parents. Les miens n'étant pas tip top, j'avais tendance à me dire "oh la chance". Maintenant que j'ai régularisé la situation de mon côté, je me rends compte que je ne regarde même plus cette partie-là de sa vie.
Faire cette comparaison ne nous renvoie qu'une image négative de nous-mêmes et assez destructrice.

Alors que faire si on ne peut s'en empêcher? 

Pour ma part, j'ai développé un certain mode de pensée.
Quand je me retrouve face à quelqu'un ou à une situation que je ne peux m'empêcher de comparer, je liste ce que j'envie en quelque sorte, ce que je compare, les points où je me trouve moins forte, moins chanceuse. Une fois cette liste faite, je m'assure que cela ne cache rien de plus complexe derrière (ex: je me compare à quelqu'un qui a beaucoup d'amis et pourtant je trouve cette personne plus heureuse que moi! Dans cette situation, j'ai également énormément d'amis donc ce n'est pas ça la comparaison première mais le bonheur qu'elle y trouve et pas moi).
Ensuite, je me pose les questions "est-ce que j'aimerais réellement vivre cela? avoir cela?" Si oui, je me fixe un moyen de l'obtenir. 
Cela m'a permis de faire pas mal de tri dont le plus bel exemple était ces jolies filles sportives. Je me comparais sans arrêt à elles. Après analyse, non, je ne ferai jamais 15h de sport par semaine en mangeant uniquement des protéines. Je n'en ai finalement pas l'envie. Ma comparaison s'est simplement transformée en respect pour ces personnes. Et mon sport sera fait à ma manière.
Dans d'autres cas, je me suis comparée à certains amis qui voyagent énormément, je n'ai pu m'empêcher de me dire "et moi qui ne voyage pas bcp pour l'instant..." Finalement, j'en ai fait une force. Je me suis rendue compte que ce projet manquait réellement à ma vie. J'ai listé toute une série de pays/villes/paysages que je voudrais visiter et je me suis créé un petit budget vacances.


Se comparer pour se comparer n'apportera JAMAIS rien de bon.
Mais tenter d'en tirer quelque chose de positif, un exemple ou une idée de projet pourra, au contraire, vous faire faire des bonds de géants!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire