La crèche... on commence les choses sérieuses!



Et voilà, bientôt septembre et une véritable entrée à la crèche pour notre mini.

Elle y va déjà depuis plusieurs mois 
mais par "véritable", cela signifie qu'elle fera désormais ses "vrais" 3 jours de crèche par semaine avec 9-16.


Horaire

Jusqu'à présent, nous avons voulu la garder au maximum avec nous, même si cela impliquait parfois des horaires un peu confus. En effet, la première fois qu'elle a été là-bas, j'ai eu mal au coeur. Mal à mon coeur de maman de la voir dans son transat, de savoir qu'elle n'était pas encore apte à 3 mois de jouer, se déplacer, pouvoir se faire comprendre, dire qu'elle avait peur, qu'elle avait besoin de calins ou autres.

Et puis, avis personnel, avec la présence des autres bébés, il était impossible aux gardiennes de vraiment pouvoir s'occuper d'elle et de la stimuler au mieux. Pourtant, je tenais à ce qu'elle aille à la crèche assez tôt pour s'adapter à une certaine vie sociale. A la maison, nous sommes deux personnes assez calmes, sans autres enfants ou membres de la famille qui restent avec nous. Je ne voulais pas qu'elle s'adapte à cette tranquillité parfois trop importante (pour la petite histoire, au tout début, il aura fallu la mettre parfois 10-15 min seule dans une pièce à part pour qu'elle se détende et puisse supporter le bruit des autres enfants) et je tenais à ce qu'elle développe une personnalité seule également.

Ainsi, nous avons commencé par rester 1 h avec elle là-bas, puis nous l'avons laissée 1 h. Une longue heure où je me serai retrouvée sur le parking de l'Intermarché à manger un éclair au chocolat la boule au ventre (toutes les mamans se reconnaitront). Puis nous l'avons mise 2-3 h maximum, 2 fois par semaine (3 en cas de véritable nécessité). Par la suite, nous sommes passées à un horaire de 9-13, 2 à 3 fois par semaine. Cet horaire lui permettait de jouer, d'apprendre, de se sociabilité et ensuite de faire sa sieste tranquillement à la maison, se détendre et passer la soirée avec nous.

Maintenant qu'elle se déplace, attrape ce qu'elle désire, arrive à se faire comprendre, mange sans soucis et a des horaires fixes, nous avons décidé de la laisser désormais plus longtemps. Le déclic aura été ici au début du mois d'août où je suis venue la chercher un jour, et qu'elle m'a "snobé" pour continuer à jouer.

La crèche


Pour vous décrire un peu la crèche où Lily va, il s'agit d'une gardienne qui travaille chez elle, suivie par l'ONE.

Trouver une crèche est une véritable histoire, surtout avec nos horaires. Après avoir téléphoné à une trentaine de crèches sans succès, nous avons appelé la commune qui nous a dit qu'une gardienne venait de ré ouvrir ses places. Nous avons sauté sur l'occasion tout en se disant que si ça n'allait pas, tant pis, nous nous arrangerions avec nos parents/boulots jusqu'à la nouvelle ouverture au mois de septembre.

Rdv pris, c'est avec une boule à l'estomac d'imaginer quitter mon bébé que l'homme et moi avons été voir la crèche en question. Une maison familiale où tout l'espace bébé devait être refait. Une gardienne adorable avec des projets qui nous plaisent : repas préparés maison avec des produits locaux (en association avec des maraîchers du village) ; motricité libre; nombre limité d'enfants; sorties en groupe; utilisation de couches et produits bio.... Nous avons décidé de lui faire confiance même si on ne savait pas à quoi allait ressembler tout ce nouvel espace.

A ses 3 mois, au début de l'adaptation, nous sommes tombés sous le charme de cette crèche. Une pièce entière était dédiée à 5 bébés, tous presque du même âge, des jouets partout, des matelas pour les laisser libre, une bonne odeur de cuisine maison, le rêve! A un tel point que j'ai été immédiatement rassurée de la laisser là-bas.

Presque 6 mois plus tard, je suis toujours aussi heureuse d'être tombée au hasard sur cette gardienne. Un ange tombé du ciel comme on dit. Des barbecues organisés pour rencontrer les autres parents, des horaires qui s'adaptent à toutes les situations, des conseils, des heures de blablatages et une disponibilité sans faille, au point où un jour où Lily n'était pas d'humeur, elle l'a gardé toute la matinée dans les bras.

Ses petites affaires

Pour y aller, Mlle a son petit sac avec sa tute, son doudou (seules choses qu'elle peut prendre avec), son lait, son biberon et une tenue de rechange.

Au niveau des tenues, on s'adapte au caractère de Lily. Si on voit qu'elle est mal réveillée et risque de dormir beaucoup, on ne se tracasse pas de ses habits et ce sera body-legging. Si par contre, on voit qu'elle est partie pour faire la fiesta: vêtements chauds, costauds et qu'elle peut tacher.

J'ai un coup de coeur pour la marque Tape à l'Oeil et j'y achète 75% de ses vêtements. Sa tenue de rentrée est toute choisie. Maintenant qu'elle rampe (beaucoup) et essaye de se relever (souvent), ce sera pantalon costaud et chaussures anti-dérapantes.


Depuis le début, j'ai beaucoup de mal à habiller Lily en rose. Pourtant, on avait acheté beaucoup de vêtements dans des tons pâles mais ma fille a un caractère tellement bien trempé que je trouve que cela dénote énormément. Alors, c'est avec du rouge et du bleu (pour faire ressortir ses yeux) qu'elle fera sa fameuse rentrée.


Gros coup de coeur du coup pour ces chaussures bleues foncées à paillettes totalement "in" qui font passer ma Lily du stade de petit bébé à celui d'une vraie petite fille. Je suis tombe sous le charme des détails avec les petits volants sur le dessus (on dit "volants" en fait?).


Et quoi de mieux qu'un rappel de ce bleu avec un t-shirt longue manche à paillettes qui, je trouve, correspond très bien au personnage qu'est ma fille.

Parce que oui, ne l'oublions pas, le démon n'est jamais très loin...



Bonne rentrée à tous!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire