Whole 30 au jour le jour... Jour 1 à 5: le début du challenge

Je me suis lancée dans ce Whole 30 le 8 septembre pour plusieurs raisons: 
peu de sorties prévues, un frigo presque vide, un début de rhume que je ne voulais pas intensifier et une fatigue qui commençait à me peser.

Je me suis dit que là, stop! J'y pense depuis des mois, je n'ai aucune excuse.



Premier jour
Sur le site officiel du Whole 30, il est décrit les effets jours après jours. Description du premier jour: une envie de manger qqch, un effet de manque comme si on voulait grignoter sans vraiment savoir quoi. Je trouvais l'idée un peu excessive d'avoir un changement en moins de 24 h. Puis me voila le soir à tourner en rond et avoir envie de grignoter n'importe quoi sans raison. 

Pourtant, comme prescrit sur le site, je ne me suis pas privée en quantité. 2 œufs au matin, 2 œufs avec des patates douces, tomates oignon à midi et une banane, une nectarine et des amandes à 4h pour finir par une énorme assiette de dinde-champignon-tomates-oignons au four le soir.

Et petite fierté du jour, étant invités à une pendaison de crémaillère, on a réussi à masquer l'histoire et à boire du café et de l'eau. 

Bon, soit. Premier jour de terminé et une grande tasse de thé histoire de chipoter le soir, je me sens pleine de courage (encore).

Deuxième jour
Un effet "gueule de bois" terrible dès le réveil! Je me sens fatiguée, malade, épuisée. Je me dis que ça y est, je couve quelque chose pile quand je me lance là-dedans... 

Une balade dans les bois au matin, un énorme plat de poulet-carottes-pommes de terre-tomates et je passe l'après-midi à me sentir faible.

Je décide au soir de me faire une soupe de potiron pour palier à ce malaise.

Le lendemain... plus rien.

Troisième jour 
Je retourne sur le site voir les effets connus de ces 2e et 3e jours. Pour résumer: effet gueule de bois, fatigue intense et mal-être. Tiens ça me rappelle quelque  chose!

Pourtant le troisième jour, cela va beaucoup mieux mais j'avoue avoir commencé ma journée avec une compote de 2 pommes alors que les fruits doivent être limités. Cette compote me fait tellement de bien que je ne culpabilise absolument pas. En effet, je reste dans les aliments et recettes autorisées.

Quelques noix de cajou à 10h et à midi: je n'ai pas faim! Pour celles qui me connaissent, à 11h30 je tourne déjà en rond au boulot parce que j'ai la dalle! C'est presque une première pour moi.

J'hésite entre laisser couler ou me forcer à manger. Ayant fait des lunchbox, je me dis que je vais quand même tenter vu que je dois aller courir et que ce serait bête de faire un malaise. Je mange, cela me goûte, tout passe mais je n'ai pas cette impression de devoir dévorer. Houra!

Premier véritable effet de ce Whole30 puisque petit à petit, je vais perdre ce "besoin" de me goinfrer et de me jeter sur mes repas. 

Au soir, une omelette-champignons-salade et au dodo.

Quatrième jour
Bonjour la fatigue! Je regarde vite fait sur le site du Whole 30. On nous promet l'envie de vouloir tuer tout le monde à cause d'une désintoxication au sucre. Mon cœur pompe, je suis fatiguée, sur les nerfs.

Pourtant, j'ai dormi comme un bébé (ce qui ne m'arrive jamais), j'ai moins de douleurs dans les articulations, mon transit intestinal est bon (glamour bonjour mais chez moi c'est exceptionnel de ne ressentir aucune crampe ou gêne) et cerise sur le gâteau: je suis moins stressée et mon allergie au visage s'est arrêtée (comprenez que je n'ai plus l'effet chatouille).

Tout cela me motive à avaler mes 2 œufs-kiwi au matin, mes noix de cajou à 10h et ma lunchbox de pilons de poulet à 12h.

Au soir, un plaisir: des tagliatelles de courgettes aux scampis!

Cinquième jour
La bonne nouvelle: je n'ai presque plus de cellulite! Je n'en reviens pas! Moi qui la combats depuis des années, la voilà presque partie. La moins bonne: j'ai une journée avec ma fille et je me sens comme une adolescente de 15 ans que tout énerve, et sincèrement: elle m'énerve. J'essaye de sourire au maximum, je m'occupe d'elle, je pense qu'elle n'a rien vu mais intérieurement, je bouillonne!

Dès le matin, je me comporte en mode rebelle, je n'ai pas envie d'omelette alors ce sera un kiwi, quelques tomates cerises et des noix de cajoux. Je fais le strict minimum en mangeant ma lunchbox à midi, 1/2 pomme à 16h et quand l'homme rentre, poivrons-dinde-pommes de terre.

Franchement là, j'en arrive à me demander pourquoi j'ai pris une décision aussi stupide. 


(suite au prochain épisode)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire