Lily et notre mode de vie Slow Life

Oulala voilà quelques mois que je n’avais pas pris le temps d’écrire!

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de notre façon de vivre un peu Slow Life avec Lily.


Pour la stressée que je suis, je lâche du lest au fil des jours avec ma fille. Je lui fais confiance, je crois en elle (cette remarque va plus loin que ce que l’on pourrait penser, je l’expliquerai plus bas) et notre façon de vivre a énormément changé pour plus de sérénité depuis sa présence parmi nous.

Je tiens à préciser avant toute choses que nous avons adapté un rythme de travail bien spécifique
qui n’est pas possible pour tout le monde mais tout le monde peut tendre à un mieux.

De base, nous ne voulions pas l’entrainer dans notre monde d’adultes. Courir à la crèche le matin, lui demander de se taire quand on sort parce que papa et maman veulent s’amuser, lui dire de ne pas bouger quand on va faire les courses parce qu’on n’a pas le temps, la laisser jouer seule parce que papa-maman sont fatigués... on l’a fait 1 mois à ma reprise du boulot et j’ai su directement que ce serait impossible pour moi de vivre comme ça.

Voici donc quelques explications et idées sur notre façon de vivre au quotidien.

Le matin

Les jours de télétravail, Lily va à la crèche et commence à 9h. Les jours de congé de papa, elle reste avec lui ou va à la crèche à 9h. Les jours de week-end se passent avec moi et le papa s’il est présent.

De base, elle se réveille vers 7-8h mais nous ne l’obligeons à rien. Il arrive qu’elle se réveille à 9h si elle fait ses dents et même parfois 10h si Mlle a évité la sieste plusieurs jours et s'écroule de fatigue. La gardienne a laissé tomber l’idée de nous voir arriver à l’heure pile.

On se lève au moindre bruit. Or de question de la laisser pleurer, chouiner, chipoter dans son lit avec le principe « elle n’a qu’à attendre ». Tant que son lit a des barreaux, il est compliqué de savoir si elle a envie d’être là ou si elle est coincée. On descend. Un biberon/un porridge/un petit déjeuner et on remonte dans le lit se réveiller à notre aise. On chipote un peu, on a des livres, des puzzles,... Généralement, on fait une micro activité qui nous demande de vraiment être avec elle pour lui montrer/lui apprendre quelque chose avant d’aller s’habiller et se préparer.

Ensuite, direction la crèche ou notre salon suivant les jours.

Voici comment chaque journée débute chez nous. Aucun stress, aucune obligation, aucun pleurs ni énervement, rien. De vrais moments familiaux qui nous tiennent à cœur et généralement les meilleurs parce que Lily étant en pleine forme. Elle participe vraiment à tout.

Les habits/la préparation

Comme on a cette chance de pouvoir prendre le temps, on la responsabilise au maximum. Elle a cette envie de se débrouiller seule alors on la laisse faire et on lui apprend.

On lui donne sa brosse à dents pendant qu’on se brosse les dents, on lui donne sa brosse à cheveux et on repasse juste un petit coup après elle, on lui ouvre son tiroir à vêtements et elle choisit (et je vous assure qu’elle a déjà des vêtements qu’elle préfère), on lui enlève une manche de son pyjama et elle enlève le reste avant de l’habiller et de lui dire qu’il faut qu’elle mette son bras, sa jambe, son pied dans la chaussette etc. Cela prend du temps mais petit à petit, elle gagne énormément en autonomie. Cela l’amuse, la rend fière et nous avec.

Niveau vêtement, il n’y a rien qui l’empêche de se mouvoir. Généralement c’est robe/collant/baskets ou pieds nus. Pas de jeans, pas de gilets avec des boutons, pas d'écharpes pour faire cool, pas de chemises, rien. Robe ou legging.

La crèche

Lily va à la crèche 3 jours par semaine. Pour celles qui me suivent depuis un moment, vous savez que nous y avons été très progressivement. Elle ne fait ses véritables 3 journées que depuis quelques mois. Au final? Nous n’avons jamais eu aucun pleurs de sa part en partant. Un peu de chouinerie et on s’assit, on reste avec elle, on joue un peu. La gardienne l’accepte totalement avec les parents et parfois on se retrouve entre mamans le cul au sol avec des petits trains à 9h du matin mais il n’y a aucune crise chez elle.

Elle fait 9-16 et de manière variable. Lorsqu’elle nous manque, un sms et on va la chercher plus tôt.

J’ai cette petite fierté que Lily a le statut de « horaire variable pour sociabilisation » auprès des dossiers ONE parce que c’est exactement ce que nous voulions.

Nous pourrions la garder à la maison nous voulions tout de même lui apprendre la vie de groupe. Le choc avec la maternelle du jour au lendemain, en sachant son hypersensibilité (oui c’est une véritable hypersensible) ne me plaisait pas.

Ils sont entre 4 et 7 et donc avec deux gardiennes. Lily joue énormément, partage et apprend petit à petit à se défendre quand il le faut (les vols de doudou... aie aie aie).

L’alimentation

Pour certaines choses nous sommes très laxistes, pour d’autres, pas du tout (et l’homme est pire que moi sur le sujet).

Nous refusons d’intégrer le sucre dans son alimentation quotidienne, nous ne voulons pas que ce soit acquis. En gros: pas de jus de fruits (sauf maison quand on en fait), pas de yaourts sucrés, pas de chocolat, pas de bonbons, pas de biscuits pour 4h, pas de laitage spécial bébé sensé être sans sucre mais rempli de produits aux noms imprononçables.

Ceci dit, nous ne lui interdisons pas un morceau de gâteau quand on sort, un chips chez des amis, un peu de glace quand on se balade.

Pour la petite anecdote, après avoir entendu je ne sais combien de fois qu’on était trop sévère avec elle, on a lâché un peu de lest. Au final? Elle a mangé du gâteau chez sa Mamy, le lendemain des biscuits pur beurre chez la gardienne, le surlendemain, on lui donnait nous un petit morceau de gaufre, le sur-surlendemain, elle grignotait des chips avec nos amis. Ça m’a rendu malade. Un assemblage de « c’est rien, juste un petit morceau » et la voilà à grignoter chaque jour!

Les jeux

Il faut savoir qu’on s’occupe beaucoup d’elle. C’est un enfant qui a besoin d’énormément d’attentions et de contacts humains. Il est très rare de la voir s’occuper seule, de partir loin de nous ou autre. C’est dans sa nature. Donnez-lui quelque chose, elle ne partira pas le regarder, elle vous le rendra pour jouer à se passer cet objet.

Elle a de nombreux jouets mais rien qui traîne. Ses tut tut copains, elle joue réellement avec, tout comme sa piscine à balle, ses puzzles et ses cubes. On change, on chipote, on modifie les jeux.

Il n’est pas rare que l’on se retrouve assis par terre avec elle.

Comme pour tout le reste, on vit en mode SlowLife. Exit les gsm, la tv, les tablettes etc. On joue. Vraiment. Donc pas en lui passant quelque chose toutes les 10 min. Au final, on retrouve vite notre âme d’enfant et elle, elle adore.

Pour ce qui est de l’organisation, je garde toujours en tête quelque chose à faire si elle s’ennuie vraiment et quelque chose si elle n’est pas d’humeur. Par exemple, je sais déjà que ce week-end, ce sera peinture maison si elle s’ennuie et balade/bibliothèque si elle n’est pas d’humeur.

Ah oui, j’oubliais aussi de préciser que l’on favorise au maximum le fait d’être dehors. Pas en train de faire les courses, pas chez des amis mais bien dehors dehors. Au parc, dans les bois, dans le jardin.
Que ce soit en poussette ou à pied, on se fixe un min d’1h par jour dehors pendant les week-ends. Pendant les jours de crèche, la gardienne les emmène dans un petit chariot se balader ou joue avec dans son jardin. Les autres jours, un peu de repos au chaud.

Le psychologique

On lui fait confiance. C’est à dire que quand elle pleure, on cherche la raison au lieu de lui dire de se taire. On croit dans le fait qu’il se passe qqch. On lui fait également confiance quand elle veut descendre les escaliers, quand elle n’est pas d’humeur et que qqch doit la déranger,... on pense sincèrement qu’elle n’agit pas pour nous embêter mais qu’il y a bien qqch derrière qui n’est pas méchant.

Depuis quelques temps, Mlle se tente aux colères. Comme pour tout, on lui fait confiance. Elle le vit, elle le ressent et elle en a le droit. Cela ne signifie pas qu’on laisse tout faire. Loin de là. On est même plutôt du style assez sévère. Je ne supporte pas les enfants qui se servent dans les apéros, ceux qui tapent leurs couverts, qui se jettent par terre et j’en passe. Mais j’admets la frustration que cela crée.

On ne crie jamais. On hausse le ton pour montrer notre mécontentement ou on fait notre « air fâché ». Les "ordres" sont clairs, précis et reprennent toujours les mêmes mots simples comme "non", "pas en bouche" ou "doucement".

On part du principe qu'il faut qu'elle découvre, qu'elle apprenne et surtout qu'elle en est capable. Tout lui a toujours été ouvert. Tout en restant dans une certaine logique de sécurité, nous n'avons jamais acheté de cache-prise par exemple parce que ce serait impossible d'en emporter à chaque fois qu'on sort, alors on lui a expliqué que non, elle ne peut pas y toucher. Point. Cela peut la frustrer, mais c'est dangereux, elle peut se faire mal. On lui explique et on reste ferme.

A côté de cela, nous l'intégrons au maximum à nos tâches quotidiennes et elle adore cela. Comme pour le reste, on tente la responsabilisation et le fait qu'elle est capable de faire beaucoup de choses. Elle cuisine avec nous (elle adore touiller dans les casseroles et goûter à tout), elle sort les vêtements de la machine (un véritable jeu pour elle), elle scratche ses chaussures quand on sort,... Tout cela sans aucune obligation. On teste, on voit et on s'adapte.

Pour tout le reste, nous vivons toutes les émotions, toutes les tristesses (exagérées parfois ou non) et nous jouons beaucoup sur la confiance et le fait d'être rassurée, de savoir que papa-maman sont là et que ce n'est pas grave.

Voilà voilà un petit peu notre manière de fonctionner. 
Rien de bien exceptionnel peut-être mais dans un monde de performance, nous avons décidé de ne pas jouer à ce jeu.

Lily était à peine née qu'elle devait déjà rentrer dans des critères "ne pas trop pleurer", "faire des câlins", "être bien habillée" et j'en passe. Je suis contre. Elle doit être elle en premier. Nous sommes persuadés que c'est une bonne personne, une belle âme et nous nous rappelons chaque jour qu'elle peut nous étonner.

Nous avons décidé de vivre de manière plus douce, plus confiante où nous sommes sûrs qu'elle fera de jolies choses.

2 commentaires:

  1. Bonjour! Je trouve cet article superbe! On sent tout l'amour que vous avez pour votre fille et c'est juste magnifique. Je vais tenter d'appliquer vos règles sur ma fille de 8 mois pour un meilleur épanouissement. Je pense que cela est important, le 'lâcher-prise', pour nos petits bouts. Merci de tout vos conseils et de votre expérience. Je vous suis sur Instagram depuis un moment, votre Lily est vraiment magnifique et vous faîtes un travail de maman (et de papa) remarquable. Je vous souhaite pleins de belles choses pour la suite. Au plaisir de vous lire à nouveau. Nelly

    RépondreSupprimer
  2. J'adore votre façon de penser , de vivre ! Que de bon rappels a l ordre pour tous !Profitons ! Merci ! Du bonheur !

    RépondreSupprimer